Shopping entre « copines » et retour en enfance

Catégories Mode
vetement mode

Rien ne peut voler la vedette en septembre, à la rentrée scolaire. Tous les parents s’activent pour acheter le nécessaire à leurs enfants. Plus ce moment approchait, plus je m’attendais au pire en termes de dépenses. Ma petite chérie ou plutôt ma grande ado ne compte pas se laisser baratiner : de nouveaux vêtements sinon pas de rentrée. Depuis plusieurs semaines déjà, elle n’arrêtait pas de se plaindre à propos de ses vêtements.

Elle les a portées durant toute une année scolaire, ils étaient déjà bons pour la poubelle. Ah les jeunes ! Il est hors de question pour mademoiselle d’être vue en public avec les mêmes fringues, deux années de suite. Conclusion, il faut aménager du temps dans mon planning super chargé afin d’accompagner ma dictatrice de fille faire du shopping. Mais bon, elle a trouvé, à ma grande satisfaction, un moyen de ne pas sortir de la maison. Résultat : nous ferons notre shopping en ligne ! En magasin, comme sur Internet, c’est du pareil au même : la carte bleue va chauffer.

Nous allons passer d’agréables moments de complicité, pour moi. Mais de son côté, je serai plus une carte de crédit sur pattes. J’ai du mal à comprendre cet élan des jeunes à courir après les tendances et la mode. N’est-ce pas plus simple de se vêtir selon sa morphologie ? Je me souviens encore de ma fille qui m’expliquait comment sa copine a contraint ses parents à lui acheter la même paire de lunettes que Cardi-B (une chanteuse américaine). Bref, aujourd’hui, je vais te raconter en détail ces heures de shopping avec ma fille.

Souvenir d’enfance

Shopping en ligne ? Oui, quelques clics, elle fait un choix et hop tout est plié en deux temps trois mouvements. J’étais persuadée que normalement en 2 heures maximum, c’était fait. Et là, j’avais exagéré connaissant ses exigences. Ça m’a rappelé ces moments où mon père devait m’emmener faire les boutiques. J’étais toujours impatiente d’y être, parce qu’il ne comptait pas. En fait, il se préparait un mois ou deux à l’avance. C’est fou à quel point le temps passe vite. Je le racontais à ma grande, histoire de faire la conversation mais bon, tout ce qui l’intéressait elle, c’était de trouver la pièce qui ferait baver ses copines d’envie. S’acheter de nouvelles affaires « super branchées ». La différence avec moi à l’époque, c’est que moi je ne voulais pas laisser mon père dépenser une fortune. Mais pour ça, je ne peux pas compter sur Andréa !

Je choisis toute seule !

Elle m’a littéralement enjoint de la laisser choisir toute seule. Quoi de plus normal, si c’est elle qui va les porter. Elle me sortait le fameux « Je ne suis plus un bébé, c’est à moi de choisir ce que je vais mettre. Si je te laisse faire, bonjour les dégâts ». On a déjà dû te sortir la même rengaine, certainement. Tout ce que j’avais à faire, c’était de regarder les prix, et la longueur des jupes ou culottes.  Mais je dois reconnaître que ma fille est une véritable styliste dans l’âme. Les tenues qu’elle choisissait étaient de véritables tueries. Chaque fois qu’elle cliquait, j’étais vraiment scotchée par sa capacité à dénicher une perle. Le site que nous avons visité, la vitrine de la mode, était vraiment très fourni en vêtements.  Il y en avait pour tous les styles et les morphologies. Finalement, je n’ai pas eu grand-chose à dire, Andréa sait ce qu’elle veut et surtout ce qui lui va. Heureusement, les prix dans cette boutique étaient vraiment correctes, plus de peur que de mal pour ma poche. La meilleure c’est que j’ai même choisi deux tenues que je mettrai pour des rendez-vous, à l’occasion.

La styliste en herbe

Durant notre séance de shopping dans le sofa, après environ 1 heure 45, nous avons été rejointes par une de ses amies. Autant te dire que j’ai été vraiment surprise de voir comment Pauline buvait les conseils et recommandations de sa copine de classe. Devine qui a décidé d’offrir une tenue à son amie ? Et dans la poche de qui ? Pas trop difficile à trouver, n’est-ce pas ? Andréa a dégoté à sa copine un ensemble décontracté mais chic avec de belles chaussures assorties. « Christina dit toujours qu’il faut dépareiller » précisait Andréa qui tentait de faire comprendre à son amie le choix judicieux de la tenue. J’étais vraiment une mère comblée. J’ai réalisé que mon bébé était devenu une femme ! C’est fou à quel point les enfants grandissent sans qu’on ait le temps de le réaliser. Et moi, avec le nez dans le boulot, je ne réalise pas toujours les changements qu’elle vit. Les fois où elle me parle d’un garçon qui lui plaît ou même d’une camarade qui tente de « copier » son style vestimentaire, je constate avec étonnement qu’Andréa n’est plus la même. En même temps, tout ceci ne me rajeunit pas, tu l’auras deviné. Mais bon, j’espère qu’elle me ramènera de bonnes notes en classe cette année. Pourvu qu’elle reçoive moins de visites durant l’année scolaire.

Prêtes pour la rentrée !

Je pense qu’avec tous les achats que nous avons effectués, nous sommes fin prêtes pour la rentrée. La livraison ne tardera pas nous a-t-on fait savoir. Andréa pourra changer de vêtements à sa guise. Je me sens soulagée d’avoir pu offrir à ma fille et à son amie ce qui leur faisait plaisir, un peu comme mon père prenait plaisir à le faire avec moi. Prendre soin d’un adolescent est difficile, mais encore plus lorsque vous êtes une maman seule. Si comme moi, tu es en train de préparer la rentrée de ton enfant, je t’envoie tous mes encouragements. Sois forte, et rassure-toi, tu fais de ton mieux et c’est parfait. Parfois, certaines mauvaises langues auront tendance à t’accuser de mal faire telle ou telle chose. Mais n’y prête aucune attention, va de l’avant et sache qu’un jour, tes efforts payeront.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *