Comment j’ai appris à nouer une écharpe de portage ?

Catégories Découverte, Vie de maman
maman bébé

Comme tu le sais chère lectrice (ou cher lecteur, après tout, je suis sûre que ces messieurs adorent me lire en cachette), j’ai 2 enfants, et comme tu ne le sais peut-être pas, je suis une adepte du portage.

Qu’est-ce que le portage ?

Le portage, c’est un mode de vie, que dis-je, un véritable sacerdoce ! Plus simplement, il s’agit de porter son enfant, que ce soit sur la poitrine, sur la hanche ou sur le dos. L’idée est de rester en contact physique avec son nourrisson pour qu’il se sente en toute sécurité. Ce qui est plus difficile quand on transporte bébé en poussette.

Pour porter bébé, il y a (au moins et dans nos pays occidentaux) 3 sortes de moyens :

  • le porte-bébé préformé
  • le porte-bébé physiologique
  • l’écharpe de portage

Le porte-bébé préformé est un porte-bébé classique qui permet de porter son enfant facilement. Le porte-bébé physiologique est une version plus évoluée qui permet un meilleur développement corporel de l’enfant. L’écharpe de portage enfin est tout simplement une écharpe que l’on noue pour porter bébé dans différentes positions.

Je suis sûre que tu ne te demandes pas la solution que j’ai choisie vu que tu as lu le titre de l’article. Il s’agit bel et bien de l’écharpe de portage. En fait, plus exactement pour mon fils qui est né il y a déjà quelques années, j’avais choisi le porte-bébé physio, mais pour la deuxième, ma fille chérie, j’ai décidé de changer et de la porter en écharpe.

Pourquoi une écharpe ?

C’est une bonne question et je te remercie de me l’avoir posée chère lectrice (ou plus exactement, je me remercie de me l’avoir posée) ! Et bien très franchement, au début je me le suis également demandé.

En effet, une écharpe de portage est beaucoup plus compliquée d’utilisation qu’un porte-bébé classique qu’il soit préformé ou physiologique. Pour un porte-bébé, il suffit de clipser, de sangler, et le tour est joué. Pour une écharpe, c’est plus compliqué : il faut savoir faire les nœuds !

Ah, dans quelle galère me suis-je embarquée ? C’est ce que je me suis dit la première fois que j’ai essayé de nouer une écharpe avec pourtant le nœud de base, c’est-à-dire le plus simple, celui que n’importe qui réussit en 3 coups de cuillère à pot ! Sauf moi bien sûr !

Pourtant, j’ai regardé des tutos sur youtube, réalisés par les plus grandes blogueuses et influenceuses du monde de la puériculture et de la mode. Mais non, je n’y arrivais pas ! Pas moyen de faire le nœud de base pour porter la petite sur le ventre. Alors, là bien sûr, tu te demandes pourquoi je me suis acharnée, pourquoi je n’ai tout simplement pas laissé tomber l’affaire et repris le vieux porte-bébé que j’avais utilisé pour mon fils.

La raison est simple. L’écharpe de portage est très économique par rapport aux porte-bébés, c’est une solution plus naturelle je trouve, et surtout elle met forcément bébé dans une position physiologique, c’est-à-dire avec les jambes en forme de M. Pour en savoir plus sur les différents types d’écharpes de portage, tu peux visiter ce site web, il est très bien fait.

Donc j’ai décidé de ne pas abandonner, de trouver des solutions à mon sérieux problème de nouage, et en tapant mes questions sur internet, je suis tombé sur un site qui proposait un atelier de portage.

L’atelier de portage : une bénédiction

En fait, le site était celui d’une monitrice de portage qui fait régulièrement des ateliers dans la région où j’habite avec plein de mamans, de papas et de bébés. La monitrice de portage est là pour aider les gens comme moi qui ne savent pas faire un nœud. Mais aussi pour donner des tas de conseils super intéressants.

Donc je l’ai appelée, et je me suis inscrite à un atelier pour la semaine suivante. Malheureusement, mon chéri n’a pas pu m’accompagner. Il travaille trop et son chef est insupportable, mais ce sera peut-être le propos d’un prochain post. Restons dans le sujet qui nous préoccupe pour l’instant.

Je suis donc arrivée chez Nadine (c’est la monitrice) un soir avec la petiote. Chez elle, c’est très chaleureux, et heureusement assez grand. En effet, il y avait 4 autres mamans avec leurs bébés, dont 2 qui étaient venues avec leur mari. Autant vous dire qu’il faut une sacrée organisation pour arriver à gérer tout ça, même si la salle de réception est vaste.

Tout d’abord, Nadine nous a fait un petit brief théorique sur le portage, d’où il venait, quelles en étaient les conséquences, et surtout quels étaient les bénéfices. J’ai appris plein de choses, c’était très intéressant, et pas rébarbatif du tout !

Puis on est passé à la pratique. Nadine nous a montré toutes sortes de porte-bébés et d’écharpes de portage. Et c’est là qu’elle nous a appris à faire les nœuds.

En fait c’est beaucoup plus facile dès qu’on a quelqu’un qui nous explique en vrai ! J’avoue que je n’étais pas la meilleure élève et que j’ai eu du mal au début, mais finalement j’ai réussi à faire le fameux nœud de base. Et je ne me suis pas arrêtée là, j’en ai fait un deuxième pour porter la petite dans le dos !

Bref, cet atelier a été fructueux, et je ne peux que te conseiller de trouver un atelier de portage si toi aussi tu as un enfant en bas âge. L’AFPB (Association Française de Portage des Bébés) peut t’aider à trouver un atelier adapté à tes attentes et près de chez toi. Voilà, je n’ai plus qu’à te dire au-revoir et à bientôt pour de prochaines aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *