N’attendez-pas pour ouvrir une assurance-vie !

Catégories Economie
compare les assurances vie

En tant que mère de famille prévoyante, je suis plutôt fourmi que cigale. Comme moi, tu as sûrement constaté que les livrets ne rapportent plus rien. Ils ne rapportent plus que 0,75 % alors que l’inflation est supérieure à 1,5 %. Pas terrible. J’épargne pour assurer un avenir à mes enfants, et notamment leur payer de bonnes études pour qu’ils aient toutes les chances de trouver du travail plus tard. Mais depuis quelques années, mes placements me rapportaient moins que l’inflation, je m’appauvrissais et perdais en pouvoir d’achat ! Bon, pas tout à fait car j’épargne quelques centaines d’euros tous les mois mais c’était frustrant d’avoir un rendement de l’épargne inférieur à l’inflation. Mais tout ceci était avant de comparer les différentes solutions s’offrant à moi. Chers lecteurs, chères lectrices, je vais t’expliquer comment j’ai fait pour reprendre en main mes placements !

Premier rendez-vous avec mon banquier. Bof bof.

Mon premier réflexe quand j’ai voulu savoir ce que je pouvais faire pour optimiser mon épargne a été d’aller voir mon banquier. Je connais mon banquier depuis de nombreuses années, c’est lui qui m’a permis de décrocher un crédit immobilier pour acheter notre jolie petite maison. Il m’a expliqué que le PEL n’était plus trop intéressant car son taux de rémunération est très faible. Le meilleur produit d’épargne selon lui est l’assurance-vie. J’ai dit banco ! Mais voilà, au moment de me présenter le contrat, j’ai vu qu’il y avait des frais sur versement (2 % du capital), cela m’a refroidi et j’ai donc voulu prendre le temps de comprendre ce qu’est l’assurance-vie et de comparer les offres des courtiers et des banques avant de signer un contrat.

L’assurance-vie. Quésaco ?

L’assurance-vie est le placement préféré des Français. Toi qui me lis, il est probable que tu en aies déjà une ! Mais on peut en détenir plusieurs et il faut bien choisir. En fait, l’assurance-vie fonctionne comme une enveloppe dans laquelle nous pouvons loger différents types de produits financiers.

Plusieurs types d’investissement dans une assurance vie.

Si comme moi tu aimes la sécurité, je te conseille de mettre des fonds en euros dans ton contrat d’assurance-vie. Concrètement, les fonds en euros sont des fonds gérés par des assureurs dont la mission est de collecter des encours et de les investir dans des obligations et d’autres produits sécurisés. Tu en as certainement entendu parler, les États tels que la France ou l’Allemagne emprunte de l’argent à des taux de plus en plus bas. Et bien cela est plutôt une mauvaise nouvelle pour nous épargnants car cela signifie que les fonds en euros risquent de voir leur performance baisser dans les années à venir. La performance moyenne des fonds en euros est de 1,5 %, note que c’est 2 fois plus que les livrets d’épargne ! Et tu vas le voir plus bas, j’ai trouvé un fonds en euros encore plus intéressant (merci les comparatifs d’assurances vie).

Bien que près de 80 % des versements en assurance vie sont orientés vers les fonds en euros, l’assurance-vie permet également d’investir dans tout un tas d’autres produits financiers. C’est ce que l’on appelle les unités de compte. Il existe des centaines, et peut-être même des milliers d’unités de compte. Il peut s’agir de fonds d’investissement investis en bourse, ou bien encore de sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Mon banquier m’a conseillé de prendre des unités de compte pour dynamiser la performance de mon épargne. Il m’a expliqué que c’était ce qu’il y avait de mieux à faire, en particulier quand on investit à long terme ! Et c’est justement mon cas. Les fonds d’investissement en actions ont une performance moyenne (nette d’inflation) supérieure à 5 % à long terme. Je comprends mieux pourquoi les riches sont de plus en plus riches. Plutôt que d’investir sur des livrets et des fonds en euros, ils investissent à long terme et obtiennent de meilleurs rendements.

La fiscalité attractive de l’assurance vie.

Comme tu vas le comprendre, le grand avantage de l’assurance-vie, c’est sa fiscalité. En effet, dès lors que le contrat a 8 ans, il est possible de retirer de l’argent du contrat sans payer d’impôt sur les plus-values ! Techniquement, un abattement de 4 600 euros est appliqué sur les plus-values imposables. Et et abattement est doublé pour les couples ! Mais il faut attendre les 8 ans du contrat d’assurance vie, d’où le titre de cet article, chers lecteurs, n’attendez-pas pour ouvrir un contrat !

L’autre grand avantage (et j’en ai parlé à mes parents) est que l’assurance vie permet de transmettre un héritage hors succession, dans la limite de 152 500 euros. Mais pour cela, il est impératif que le souscripteur approvisionne son contrat avant ses 70 ans. Quand on sait que les héritages sont lourdement taxés en France, cela vaut vraiment le coup de profiter de l’assurance-vie pour alléger un peu la fiscalité.

J’ai consulté les comparatifs pour trouver le meilleur contrat.

Comme je te l’ai dit plus haut, j’avais décidé de ne pas signer le contrat que mon banquier m’a proposé et de faire mes petites recherches avant. J’ai consulté une multitude de comparatifs de contrats d’assurance-vie.  Et bien m’en a pris car j’ai découvert qu’il y a à boire et à manger !

Tout d’abord, au sujet des frais de versement (une commission de 2 % prise par ma banque sur le montant investi), j’ai découvert qu’ils ne sont pas systématiques : les meilleurs courtiers ne prélèvent pas de frais de versement ! Ensuite, j’ai comparé la performance des fonds en euros. Et là encore, grosse surprise, le rendement va du simple au double selon les fonds ! Si le rendement moyen des fonds en euros est de 1,5 %, on trouve des fonds dont la performance avoisine les 3 % sur les dernières années. Inutile de te dire que j’ai cherché un contrat permettant d’accéder à un fonds en euros performant…

J’ai aussi regardé ce que les contrats proposaient du côté des unités de compte (tu sais, les produits financiers permettant de booster sa performance à long terme), et bien là encore, d’un contrat à un autre, le choix va du simple ou décuple. Les meilleurs contrats d’assurance vie donnent accès à plusieurs centaines d’unités de compte. Là où le contrat de mon banquier n’en avait qu’une trentaine et toutes de la même société de gestion.

Assurance-vie : mon choix final.

Après avoir consulté de nombreux comparatifs d’assurance-vie, j’ai fini par me décider pour un courtier en ligne. Il remplit tous mes critères, en particulier l’absence de frais sur versement (rédhibitoire selon moi). Le courtier proposé m’a proposé une gestion pilotée, mais j’ai opté pour la gestion libre pour répartir mon investissement comme je voulais entre fonds euro et unités de compte. Au niveau de l’allocation, j’ai mis 70 % sur des fonds en euros et 30 % sur une unité de compte pour dynamiser mon épargne. J’ai quasiment vidé les livrets pour ne laisser que le minimum nécessaire pour payer les moyennes dépenses à venir (impôts, vacances). J’ai fait un petit calcul, la hausse attendue du rendement de mon épargne devrait me faire gagner 1 000 euros d’intérêts supplémentaire par an. Ça valait vraiment le coup que je prenne le temps d’optimiser mes placements !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *